Slider Image

5 conseils pour l'achat d'un condo ou d'une maison à l'étranger

Publié le 06 janvier, 2020


5 conseils pour l'achat d'un condo ou d'une maison à l'étranger

Un pied dans la neige et l’autre dans le sable : la vision de votre projet de deuxième résidence est fort emballante! Avant de pouvoir enfin déclarer que les palmiers sont devenus vos voisins, prenez le temps de comparer les marchés, de bien vous entourer et d’évaluer votre budget.

Comparer les différents marchés

L’immobilier, c’est complexe… encore plus dans un pays étranger! Les nombreux marchés immobiliers à l’échelle internationale diffèrent parfois grandement des nôtres et sont en mouvance constante. Ils évoluent de pair avec la croissance économique de la région, l’équilibre entre l’offre et la demande et la démographie. Ainsi, votre pouvoir d’achat sera beaucoup plus grand en Équateur qu’aux Bahamas, par exemple.

En 2019, certaines destinations sont bien prisées, comme la Floride. Renseignez-vous auprès de professionnels canadiens (agents d’immeubles, avocats, notaires) qui ont l’expérience de ce type de transaction afin d’obtenir le portrait le plus actuel du secteur immobilier des régions qui vous intéressent. Ne prenez pas de décisions hâtives; restez ouverts aux endroits qui pourraient vous surprendre!

Le Panama, vous connaissez? Paradis terrestre insoupçonné, ce petit pays reliant l’Amérique centrale à l’Amérique du Sud attire de plus en plus d’investisseurs à la recherche d’un pied-à-terre au soleil. Vous trouverez sur le site Vivre au Panama une foule de renseignements sur les occasions d’achat à saisir, la stabilité économique de ce pays et les ressources professionnelles qui interviennent dans l’acquisition d’une maison.

Louer avant d’acheter : sage décision

Vous caressez ce rêve depuis si longtemps que vous vous sentez pressé(e) d’y donner forme? Entamez vos démarches en louant d’abord un condo ou une maison dans la région qui a conquis votre cœur. Certains transporteurs aériens, comme Transat, vous proposeront diverses options et vous aideront dans votre recherche d’un logement à l’étranger.

Tout en profitant de ce qui vous faisait envie, vous pourrez alors confirmer que l’endroit correspond véritablement à vos besoins avant de vous engager plus loin. En l’espace de 2 à 4 semaines, votre expérience des lieux vous permettra de vous assurer que la barrière culturelle et linguistique n’est pas trop grande. Il est possible que l’environnement matériel inadéquat et les infrastructures déficientes constituent un obstacle. Il faut que vous puissiez vous sentir chez vous.

Attention aux coups de cœur trop rapides

Retenez-vous d’aller visiter des résidences en vente avec un agent dès la première semaine. Ceux-ci sont parfois très persuasifs, et vous risquez de faire un achat impulsif… surtout après un bon bain-de-soleil ou quelques verres de sangria! Il y a malheureusement des centaines d’histoires d’acquisitions immobilières qui tournent mal. Ne devenez pas la prochaine anecdote du party de bureau! 

Bien s’entourer : obtenir l’avis d’un ami ou d’un contact sur place

La meilleure façon de prendre le pouls d’un nouvel endroit est de s’informer auprès de gens qui y vivent depuis un certain moment. Vos amis de longue date ou récents, les membres de votre famille et même des tiers seront en mesure de vous donner l’heure juste.

Voici quelques sujets que vous pourriez aborder ensemble :

– marché immobilier local et situation géographique (quartiers, lieux prisés)

– sécurité

– proximité des services

– coût de la vie (dépenses courantes, taux de change, taxes, etc.)

– accessibilité des soins de santé

– activités culturelles et sportives

– proximité d’une ambassade

En plus d’apporter un éclairage sur des points techniques, cet échange vous donnera l’occasion de vous projeter dans l’avenir, grâce au témoignage de quelqu’un qui est passé par les mêmes étapes que vous.

Engager des professionnels compétents

Parce qu’ils connaissent les lois locales, les réalités du marché, les possibilités de revente et la langue, dirigez-vous vers des professionnels habitués aux transactions immobilières internationales.

Un courtier spécialisé en achat international vous assurera que vous faites un bon investissement. Cherchez alors un agent immobilier canadien qui est affilié à un réseau international et qui vous mettra par la suite en contact avec un courtier local. Ce dernier saura vous informer sur les processus à suivre dans le pays que vous aurez choisi, comme la promesse d’achat, la présence de surenchère et l’inspection du bâtiment.

Si vous avez choisi de vous établir en Floride, vous trouverez sur le site du Courrier de Floride, journal mensuel entièrement francophone, une liste d’agents immobiliers compétents et prêts à vous guider dans vos démarches.

Vous souhaitez acheter une propriété aux États-Unis? Sachez que les transactions immobilières ne sont pas prises en charge par les notaires dans ce pays. Vous devrez alors vous tourner vers les services d’un avocat ou d’une avocate spécialisé(e) en immobilier, ou real estate attorney, afin d’officialiser l’acquisition.

Frais, responsabilités et éléments à envisager

Bravo, vous êtes propriétaire! Avant de sabrer le champagne ou de dévaliser les magasins de maillots de bain, pensez aux nouvelles responsabilités qui viennent avec votre nouveau statut.

Louer ou ne pas louer : un choix personnel

Afin d’alléger la facture, plusieurs propriétaires font le choix de louer leur résidence secondaire lors de leur absence. Outre AirBnB, plusieurs sites vous permettent d’afficher vos offres de location : VRBO, Rent by Owner, Vacation Renter, Vacation Rentals, Novasol (si vous êtes en Europe), etc. Avant de passer à l’action, vérifiez les critères et règlements de location de votre condo auprès de votre association, s’il s’agit d’une copropriété. Certains regroupements sont très stricts à cet égard.

Vous préférez vous délester de la tâche de locateur et garder la liberté de pouvoir débarquer chez vous quand bon vous semble? Faites alors appel aux services d’un gardien de maison, qui viendra ponctuellement s’assurer que tout est en ordre. Ce point représente très souvent une exigence de la part de l’assureur. Informez-vous auprès de votre assureur pour connaître la réglementation qui s’applique à votre situation.

Frais et budget à prévoir

Les oiseaux migrateurs ont pris leur envol, mais pour éviter que vos billets de banque en fassent autant, faites-vous un budget qui tient compte de certains éléments :

– Frais fixes (électricité, chauffage, climatisation, etc.)

– Fiscalité (impôts, taxes municipales, etc.)

– Taux d’intérêt de votre prêt

– Fonds de prévoyance et contributions (dans le cas d’une copropriété)

– Nombre de voyages prévus

Éviter une hypothèque à l’étranger et les règles connexes

Selon un sondage réalisé par l’association Florida Realtors, environ 90 % des Canadiens propriétaires de biens immobiliers en Floride auraient acheté leur propriété comptant. On peut donc supposer qu’une part très importante des acheteurs ont recours au refinancement de leur propriété canadienne plutôt que de contracter un prêt hypothécaire selon les règles, parfois fort différentes, des pays étrangers. En optant pour cette solution, vous éviterez en même temps les fluctuations liées au taux de change. 

Couverture de l’assurance maladie

Avant de troquer vos bottes pour des sandales, sachez que vous devez avertir le gouvernement de votre intention de quitter le pays pour bénéficier de votre protection d’assurance maladie. Afin de conserver votre couverture, votre séjour à l’extérieur de la province ne devra pas excéder 212 jours par année. Vous devrez donc passer au moins 153 jours, consécutifs ou non, au Nouveau-Brunswick.

Voilà que vous faites maintenant partie de la communauté des Snowbirds, ces joyeux vacanciers reconnaissables à leur teint hâlé dans la blancheur du mois de février. Puisqu’un deuxième toit vous attend patiemment désormais sous le chaud soleil du Sud, préparez bien votre départ et votre réserve de crème solaire!

Vous pourriez aussi aimer :

LE SAVIEZ-VOUS?
Famille recomposée : trouver l'harmonie financière
LE SAVIEZ-VOUS?
Jannah Malone : Quand la passion des chevaux devient une profession
LE SAVIEZ-VOUS?
Emplois d'avenir : quels sont les domaines en vogue?

Pour plus d'information

Communiquez avec nous
Prenez rendez-vous