Slider Image

Aînés : comment bien se protéger de la fraude

Publié le 12 décembre, 2018


Aînés : comment bien se protéger de la fraude

Dans nos sociétés hyper connectées, il existe une tonne de types de fraudes qui touchent toutes les populations. Dans ce texte, on se penche sur celles qui visent souvent les aînés. On explique pourquoi ces personnes sont ciblées, comment sensibiliser ses proches à ces types de fraudes et comment les reconnaître pour éviter de se faire hameçonner.

Vous prenez un café avec une amie de longue date. Elle vous explique qu'un gentil « représentant » est récemment venu chez elle pour amasser des fonds pour un organisme du quartier venant en aide aux jeunes dans la rue. Votre amie a choisi de faire un don mensuel avec sa carte de crédit. Vous lui demandez le nom de cet organisme, et après une recherche sur Internet, vous vous rendez compte que l'organisme en question n'existe plus depuis 2 ans! Plusieurs types de fraudes courantes visent les aînés, comme le vol d'identité, les arnaques téléphoniques par des personnes réclamant de l'argent (appuyées par des menaces d'incarcération, par exemple), les fraudes par courriel ou par la poste, comme celle de la fausse représentation de Revenu Canada, les sollicitations directes par des escrocs, etc.

 

Pourquoi les fraudeurs ciblent-ils les aînés?

Avec l'âge, plusieurs personnes se retrouvent isolées. Les enfants qui partent vivre dans d'autres villes, le décès du conjoint, la maladie (physique et mentale) qui nous confine à la maison et la disparition de nos amis sont toutes des sources d'isolement. Selon le Rapport sur l'isolement social des aînés, environ 50 % des gens de plus de 80 ans disent se sentir seuls. Les fraudeurs sont attirés par ces gens qui semblent souvent plus faciles d'approche et vulnérables. Voici quelques raisons pour les fraudeurs de viser les aînés :

  • Ils peuvent sembler plus réceptifs à tisser des liens avec des étrangers (souvent des connaissances qui sont présentées comme des amis de la famille);
  • Ils peuvent sembler plus sensibles aux arguments de rendement élevé offert par des placements « miracles » alors qu'ils sont souvent sans emploi ou à la retraite;
  • Ils ont tendance, par politesse ou par ennui, à écouter quelqu'un qui se présente à leur porte ou les appelle;
  • Ils peuvent avoir des problèmes cognitifs ou de mémoire, ce qui les rend plus faciles à manipuler et peut même diminuer la valeur de leur témoignage dans un procès ou une enquête.

Les fraudes ou situations les plus courantes

Selon l'Agence de la consommation en matière financière du Canada, la plupart des fraudes concernent les prêts d'argent et les placements. Voici quelques mises en situation typiques ou fréquentes :

 

Situation type no 1 : la vente sous pression

Le fraudeur invite d'abord quelques personnes à assister « sans frais » à une formation ou une séance d'information sur un certain type de placement ou les placements en général. Il utilise ensuite des techniques de vente très agressives (comme des offres à durée limitée ou des avantages importants dans le cas de décisions rapides) pour inciter ces personnes à investir rapidement, sans leur donner le temps de réfléchir ou de faire des recherches pour vérifier l'exactitude de l'information fournie.

Situation type no 2 : les mauvais placements

Le fraudeur propose d'acheter des placements très risqués, ou même frauduleux, en cachant les risques associés aux produits proposés. Dans certains cas, le placement n'est jamais même fait, et le fraudeur « disparaît » du jour au lendemain.

 

Situation type no 3 : la fraude liée au REER

En proposant d'investir dans une « entreprise admissible au REER », le fraudeur peut convaincre sa victime de retirer tous les fonds de son REER et de les lui remettre! Encore une fois, le fraudeur va s'arranger pour disparaître et laisser le moins de traces possible.

 

Situation type no 4 : les investissements privilégiés

Une start-up très performante va bientôt intégrer la bourse. « C'est donc le moment d'investir avant que sa valeur n'explose », explique le fraudeur. Ce scénario classique est pratiquement toujours une escroquerie.

 

Situation type no 5 :  les placements à l'étranger : « La valeur d'un métal rare est sur le point de s'envoler. Vous devriez investir dans tel projet dans ce pays en développement. Vous pourriez même éviter de payer de l'impôt. » Encore un scénario peu probable proposé par un fraudeur expérimenté. Bien que plusieurs placements à l'étranger puissent effectivement se révéler avantageux, il vaut mieux investir par l'intermédiaire de sociétés reconnues pour éviter de tout perdre soudainement. Même dans le cas où le placement s'avérerait une bonne affaire, des économies d'impôt frauduleuses pourraient vous valoir des pénalités ou même des poursuites.

Lorsque les personnes repoussent les offres du fraudeur, celui-ci revient souvent rapidement à la charge, surtout s'il sent que la personne est vulnérable. Il est beaucoup plus difficile de dire non à une deuxième offre (souvent bonifiée!). C'est un signe important à noter. À garder en tête : les entreprises honnêtes évitent de harceler leurs clients potentiels.

Malheureusement, les fraudes et les escroqueries visant les aînés ne sont pas sur le point de disparaître. Lorsque vient le temps de faire des choix financiers qui engagent vos économies, il faut prendre votre temps, faire preuve de prudence et procéder aux vérifications nécessaires auprès d'autorités financières compétentes. Pour en savoir plus, consultez le site des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et n'hésitez pas à signaler une fraude potentielle à votre institution financière. Pour en savoir plus sur les fraudes au Nouveau-Brunswick, visitez la Commission des services financiers et des services aux consommateurs.

 

Dans un prochain billet de blogue, on couvrira d'autres types de fraudes qui visent d'autres groupes de la population, comme les jeunes adultes. Soyons vigilants!

Vous pourriez aussi aimer :

LE SAVIEZ-VOUS?
Respecter son budget de cadeaux pour protéger l'environnement et la planète
LE SAVIEZ-VOUS?
Offrir un cadeau à un client : bonne ou mauvaise idée?
LE SAVIEZ-VOUS?
Investir dans l'avenir de ses enfants à l'aide du REEE

Pour plus d'information

Communiquez avec nous
Prenez rendez-vous