Slider Image

L'intrapreneuriat : être entrepreneur dans l'entreprise qui nous emploie

Publié le 16 novembre, 2018


L'intrapreneuriat : être entrepreneur dans l'entreprise qui nous emploie

De nombreux Néo-Brunswickois s'intéressent à l'entrepreneuriat sans faire le saut. Engagements familiaux et financiers, peur du risque... il y a des tonnes de raisons qui retiennent les salariés dans leurs emplois. Et comme on l'a vu dans le billet Être salarié, bien plus qu'un chèque de paye, il y a plusieurs avantages à demeurer salarié dans une entreprise. Alors, comment conjuguer esprit entrepreneurial et emploi salarié? Par l'intrapreneuriat, méthode de gestion axée sur la libération des forces créatrices des employés (celle-là même qui a permis à Google de créer Gmail et à 3M d'inventer le Post-it). Gros plan sur un concept central du développement des entreprises de demain.

 

L'intrapreneuriat, un concept né dans les années 70

C'est en 1976 que l'auteur et entrepreneur américain Gifford Pinchot III (lien en anglais) définit pour la première fois le terme entrapreneuriat, ce néologisme qui lie deux concepts distincts, mais complémentaires :

  1. Le processus par lequel un employé crée une nouvelle organisation, intégrée ou complètement à part, en association avec l'entreprise qui l'emploie.
  2. L'introduction d'une gestion entrepreneuriale au sein d'une entreprise, transformant les salariés en intrapreneurs. Ce type de gestion se caractérise par l'augmentation du degré d'autonomie dans l'élaboration et la mise en place de stratégies et de structures dont les intrapreneurs sont désormais responsables.

L'objectif premier de l'intrapreneuriat est de permettre aux entreprises de profiter des capacités créatrices de leurs employés pour contrer l'inertie souvent inhérente aux grandes structures. Un exemple célèbre est la création du fameux bouton J'aime (Like) de Facebook. Issu d'un Hackaton et destiné à encourager les équipes d'ingénierie à collaborer à l'élaboration de logiciels, le J'aime est devenu emblématique.

 

Des entrepreneurs au service de leurs employeurs

Les intrapreneurs sont de véritables moteurs qui s'intéressent de façon souple et décentralisée à une panoplie de situations et de problématiques propres à une entreprise donnée, dont les suivants :

  • La création de nouveaux produits et services.
  • L'élaboration de stratégies de croissance originales.
  • L'introduction d'innovations technologiques.
  • Le passage à de nouvelles méthodes administratives.
  • L'analyse des problèmes dans les divers processus de production et la mise en place de systèmes réformés.

 

Libérer la force créatrice de l'individu

Les intrapreneurs ont la capacité de se projeter à « l'extérieur » pour dégager leur point de vue des orientations et des habitudes décisionnelles de l'entreprise dans laquelle ils évoluent. Cela leur permet d'analyser les problématiques avec un oeil nouveau : 

  • Ils peuvent détecter des occasions d'affaires dans les divers marchés où l'entreprise est présente.
  • Ils vont prendre des raccourcis pour faire aboutir rapidement des projets et respecter des délais serrés.
  • Ils vont s'engager personnellement (parfois au-delà des heures ouvrables) dans la réussite d'une initiative.

Les intrapreneurs se distinguent des gestionnaires par leur haut degré d'autonomie et leur capacité à implanter de nouveaux modes de production. Pour obtenir le maximum de résultats, les entreprises doivent leur accorder l'espace et les ressources nécessaires à la réalisation de leurs projets.  

 

Une culture d'entreprise qui dépasse le rapport employé/employeur

Il ne suffit pas de permettre à des employés de prendre une initiative par-ci par-là pour les transformer miraculeusement en intrapreneurs. Les entreprises doivent être préparées à laisser leurs employés modifier non seulement leurs propres environnements et méthodes de travail, mais également les structures de l'entreprise même. Les grands principes en sont :

  • l'innovation;
  • l'autonomie dans les processus décisionnels;
  • la responsabilisation des employés;
  • la pensée libre et hors du cadre;
  • la valorisation de l'esprit critique;
  • la remise en question constante des façons de faire.

L'instauration d'une véritable culture entrepreneuriale axée sur ces principes permettra aux entreprises de demain de remettre leur destin entre les mains de leurs employés les plus créatifs et les plus productifs (et d'en tirer profit!).

 

Le profil type de l'intrapreneur

Identifier les employés susceptibles d'apporter davantage à l'entreprise par leur rôle d'intrapreneur n'est pas une mince affaire. À l'inverse, présenter à son employeur sa candidature pour alléger sa liste de tâches et son emploi du temps pour faire de la place aux initiatives intrapreneuriales est délicat, surtout si l'entreprise amorce tout juste le virage vers ce type de gestion. C'est pourtant central dans le succès de plusieurs entreprises extrêmement innovantes. Par exemple, Google alloue 20 % de temps libre à ses employés pour qu'ils puissent travailler à leurs propres projets.

Pour reconnaître les candidats intéressants, on doit les distinguer de ceux qui ont un profil de gestionnaire. Par exemple, l'intrapreneur se distingue par sa capacité à prendre du recul dans sa réflexion pour envisager les problématiques différemment. Il réorganise les ressources, à la fois humaines et matérielles, pour obtenir des résultats différents. De plus, il crée lui-même de nouvelles stratégies pour atteindre les objectifs qu'il s'est fixés. Quant au gestionnaire, il optimise le rendement à l'intérieur des structures de fonctionnement existantes, il respecte et atteint les objectifs qu'on lui fixe et met en oeuvre les stratégies élaborées par l'équipe de gestion.

 

Les qualités essentielles de l'intrapreneur

  1. Être autonome et savoir assumer la responsabilité de ses actions et de ses décisions, bonnes ou mauvaises.
  2. Faire preuve de leadership en se montrant motivé et inspirant pour les autres.
  3. Faire preuve de créativité et disposer de bonnes ressources intellectuelles.
  4. Être positif, humble ET confiant.
  5. Savoir communiquer clairement ses orientations et sa vision des choses.

Être reconnu comme un intrapreneur et gagner la confiance de l'équipe de gestion demande des qualités humaines et professionnelles indéniables. Tout comme l'entrepreneur lors de la création de son entreprise, l'intrapreneur doit posséder ces qualités et s'en servir à chaque étape de son nouveau parcours autonome.

 

Une nouvelle façon de gérer des employés : les laisser se gérer eux-mêmes

Pour mobiliser des équipes et exploiter des occasions, les ressources humaines doivent faire preuve de flexibilité et de réactivité en plus de constamment mettre à niveau les procédés et processus de travail. En donnant aux employés la capacité de se gérer eux-mêmes, on dynamise les ressources humaines. Les intrapreneurs seront ainsi plus enclins à :

  • intégrer de nouvelles façons de faire dans leur travail;
  • se garder à jour par la formation continue;
  • faire des choix stratégiques audacieux dans des contextes complexes et difficiles.

C'est en responsabilisant les employés qu'on fait d'eux de véritables intrapreneurs, avec l'investissement personnel et la motivation qui en découle.

 

Intéresser les intrapreneurs à s'investir à long terme

Un des grands défis de ce mode de gestion repose sur la capacité des entreprises à conserver les services de ces intrapreneurs performants à long terme. Les entreprises peuvent :

  • donner accès à l'actionnariat;
  • partager les profits générés par leurs initiatives;
  • instaurer un système de primes.

Ces méthodes permettent aux entreprises de motiver leurs éléments les plus dynamiques à s'investir à long terme. En donnant accès à l'actionnariat dans les « start-up internes », on crée un environnement entrepreneurial stimulant.

L'introduction de ce nouveau mode managérial permet aux entreprises de demain de se démarquer par leur haut niveau d'agilité et d'innovation. La gestion active et dynamique des plans de carrière par l'intrapreneuriat permet également de conserver à long terme les employés les plus productifs.

Les employés de qualité sont désormais difficiles à trouver (et à conserver) dans la plupart des domaines. L'intrapreneuriat est un mode de gestion moderne (les années 70 ne sont pas si loin finalement!) pour les entreprises qui souhaitent rester à l'avant-garde.

Vous pourriez aussi aimer :

LE SAVIEZ-VOUS?
L'engagement à 20 ans : 4 situations gagnantes
FINANCER
4 choses à faire quand on veut rénover sans se ruiner
LE SAVIEZ-VOUS?
La succession : comment bien planifier la procuration et le testament.

Pour plus d'information

Communiquez avec nous
Prenez rendez-vous