Slider Image

Comment aider vos enfants à financer leurs études

Publié le 28 avril, 2021


Comment aider vos enfants à financer leurs études

Tous les parents de jeunes adultes espèrent voir leurs enfants réussir leurs études. Avec les difficultés économiques engendrées par la pandémie et les défis propres à la poursuite d’un programme postsecondaire, certains parents sont inquiets. Heureusement, pour pallier le coût élevé des études et favoriser la réussite de nos jeunes, il y a le REEE, l’aide gouvernementale et plusieurs produits financiers. Voici tout ce qu’il faut savoir sur les meilleures manières de financer les études de vos enfants devenus grands.

Hausse du coût des études postsecondaires

L’année scolaire a été pleine de bouleversements pour la communauté étudiante. Elle a demandé beaucoup d’adaptation à vos jeunes. Sont-ils prêts pour l’université? Votre budget l’est-il aussi?

Au Nouveau-Brunswick, les frais de scolarité sont passés de 6 714 $ à 7 829 $ en 4 ans, selon les données de Statistique Canada, ce qui est nettement supérieur à la moyenne canadienne. Et c’est sans compter les autres dépenses, par exemple l’aménagement d’un coin consacré à l’étude et l’achat du matériel nécessaire, qui s’ajouteront aux frais de scolarité pour fournir des conditions favorables à la réussite.

Pour couvrir l’ensemble de ces frais, un étudiant qui entreprend sa première session pourra commencer à retirer l’argent déposé dans son REEE par ses parents ou d’autres membres de sa famille. Mais peut-on nécessairement dormir sur ses deux oreilles lorsqu’on a un REEE? Encore faut-il que la somme investie ait augmenté au même rythme que le coût des études...

Planification du décaissement d’un REEE

Votre plus vieux vient tout juste de s’inscrire à l’université; l’heure d'effectuer des retraits est arrivée. Or, le décaissement du REEE génère souvent une certaine angoisse chez les parents, qui veulent faire les choses dans les règles de l’art. Différents éléments sont effectivement à prendre en considération pour profiter pleinement de cet investissement. Combien pouvez-vous retirer? Et quand?

Pendant les études d’un enfant, vous avez le choix de retirer une part du capital investi, un paiement d’aide aux études appelé PAE (c’est-à-dire les revenus du placement et les subventions) ou un mélange des deux. Il est important de savoir que le montant maximal du paiement d’aide aux études à un étudiant à temps plein est de 5 000 $ pour les 13 premières semaines consécutives d’études dans son programme. Après cette période, il n’y a toutefois plus de limite aux fonds disponibles que vous pouvez retirer.

Pour obtenir un PAE, il suffit de fournir la preuve d’inscription de votre enfant à un programme d’études postsecondaires admissible. Ces programmes sont offerts par certaines écoles de métiers, des universités et des collèges du Canada.

Astuces d’un décaissement optimal

Votre capital continue de croître tout au long du décaissement. Il est donc avantageux de le récupérer le plus tard possible. De plus, les retraits de votre capital ne sont pas imposables, puisqu’ils proviennent de revenus déjà imposés avant l’investissement.

Conseil très simple, mais primordial : n’oubliez pas de retirer l’argent! Les PAE doivent être utilisés pendant les études ou 6 mois suivant la fin du programme d’enseignement. Les subventions non utilisées devront être remises au gouvernement. Il est donc judicieux de les retirer dès que possible, surtout si votre enfant n’est pas certain de terminer ces études. Le cas échéant, il aura au moins eu le temps de toucher ces subventions.

Deuxième conseil très simple, mais primordial : évitez de décaisser des montants avant l’inscription à un programme d’étude. Si vous procédez à un retrait avant l’inscription, le droit aux subventions vous sera retiré et vous devrez les rembourser. Comment savoir si c’est le bon moment? L’établissement d’enseignement vous offrira l’option de commander une preuve d’inscription.

Les PAE sont imposables au nom de votre enfant. Ils impliquent donc une certaine planification fiscale. Autrement dit, si votre fille retire un gros montant d’un coup, son revenu annuel augmentera considérablement, ce qui pourrait avoir une incidence sur sa tranche d’imposition.

Programmes gouvernementaux d’aide aux études

Le coût des études a-t-il augmenté plus que vous ne l'aviez prévu? Pour réussir ses études, il ne faut pas subir trop de stress financier ni travailler 20 heures par semaine. Malheureusement, bien des familles du Nouveau-Brunswick n’ont pas de REEE. Si vous manquez de fonds avant la fin des études de vos enfants, faites comme elles et adressez-vous aux programmes gouvernementaux.

Le processus d’évaluation de l’admissibilité est simple : une seule demande suffit pour les prêts et les bourses des gouvernements du Nouveau-Brunswick et du Canada. Les montants bonifiés pendant la pandémie peuvent par ailleurs frôler les 500 $ par semaine d’étude. Certaines universités offrent aussi des bourses d’excellence, qui viendront s’ajouter aux montants susmentionnés.

Si vous avez besoin d’outils supplémentaires pour votre enfant, UNI offre plusieurs produits spécialement conçus pour les étudiants, comme des marges de crédit.

Chez UNI, on a l’habitude de gérer des REEE pour nos membres. On est là pour répondre à vos questions, étape par étape, sur le financement des études de vos enfants. Par ailleurs, si l’un d’eux n’a pas encore 17 ans, profitez du temps qu’il vous reste pour cotiser une dernière fois et obtenir la subvention canadienne. Pour obtenir du soutien et de l’information, prenez rendez-vous.

Vous pourriez aussi aimer :

LE SAVIEZ-VOUS?
Retirer les REEE de son enfant : 6 grandes questions de parents
FINANCER
Une retraite confortable grâce aux avantages et aux bonifications gouvernementales
INSPIRER
Les coopératives financières : une grande force économique pour les collectivités

Pour plus d'information

Communiquez avec nous
Prenez rendez-vous