Slider Image

REEE : Investir dans l'avenir de ses enfants

Le mercredi 05 décembre 2018

Investir dans l’avenir de ses enfants à l’aide du REEE

Le meilleur moment pour penser aux études postsecondaires de votre enfant est paradoxalement celui où il porte des couches et commence à apprendre à parler! Le REEE (régime enregistré d'épargnes-études) étant un outil de planification à long terme, les parents qui commencent à y cotiser tôt sont avantagés. Voici les éléments essentiels à connaître (et à prendre en considération!) avant de choisir son REEE.

Penser à l’avenir des enfants dès leur naissance

Comme tous les Canadiens, au Nouveau-Brunswick, on valorise l’éducation. Or, des moyens financiers limités peuvent freiner nos ambitions. Avoir accès à un REEE peut donc faire une grande différence au moment de choisir son programme d’études postsecondaires et sa carrière, même si le montant investi chaque année est relativement faible.

Commencer tôt pour profiter pleinement des avantages

Il y a plusieurs raisons de cotiser à un REEE dès la venue d’un nouvel enfant. Comme pour la plupart des types de placements, la durée est un facteur déterminant : plus vous cotisez longtemps, plus les intérêts sur votre placement seront intéressants. De plus, les contributions gouvernementales sont versées annuellement.

Graphique placement REEE
Graphique : Rendement de 4 % composé annuellement et fondé sur un portefeuille équilibré

Une chose est certaine, il faut percevoir le REEE comme un placement et non comme une dépense. Vous pourrez décider, le moment venu, de récupérer la mise de fonds initiale et financer les études de votre enfant à l’aide des subventions et des intérêts.

Des programmes flexibles, qui s’adaptent au parcours de l’enfant (et aux moyens des parents)

Plusieurs parents sont réticents à s’engager dans un programme de type REEE de peur de perdre leurs cotisations si leur enfant décide de ne pas faire d’études postsecondaires (ou de ne pas les terminer). Si certains programmes sont effectivement assortis de clauses liées à la durée, au niveau et au succès du parcours, universitaire ou autre, plusieurs institutions comme UNI offrent des programmes très flexibles qui permettent aux jeunes d’étudier au niveau de leur choix (professionnel, technique, collégial ou universitaire). Ils peuvent même changer d’idée et de programme d'étude sans pénalités.

Profiter des incitatifs gouvernementaux

La Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) et le Bon d’études canadien (BEC) permettent de bonifier votre contribution de plusieurs milliers de dollars. Les deux programmes, accessibles aux Néo-brunswickois, se déclinent comme suit :

Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE)

  • 20 % de vos cotisations
  • Déposée directement dans le REEE de votre enfant
  • Plafond annuel de 500 $ par enfant
  • Les familles à faible revenu reçoivent un supplément
  • 10 % à 20 % de vos cotisations, selon le revenu familial
  • Plafond annuel de 100 $ par enfant

Bon d’études canadien (BEC)

  • Subvention destinée aux familles à faible revenu
  • 500 $ déposés à l’ouverture d’un REEE (sans obligation de la part du parent)
  • 100 $ versés chaque année, jusqu’à l’âge de 15 ans

Grâce aux subventions gouvernementales, le REEE est certainement l'un des types de placement les plus avantageux. Un représentant UNI peut vous aider à mettre sur pied un programme adapté à vos besoins.

Et si certains de vos proches ne savent pas quoi offrir à votre enfant, c’est toujours un bien beau cadeau de Noël (ou d’anniversaire) que d’investir dans son REEE et dans son avenir!

Vous pourriez aussi aimer :

Image Intro
LE SAVIEZ-VOUS?
Gérer ses finances en ligne? Pas d'trouble.
Image Intro
INSPIRER
Prix littéraire Antonine-Maillet : 2 lauréates inspirantes
Image Intro
INSPIRER
L'intrapreneuriat : un phénomène grandissant

Pour plus d'information

Communiquez avec nous
Prenez rendez-vous