UNE HISTOIRE DE DÉTERMINATION

Notre histoire

Notre institution a été en mesure de s'imposer comme un outil de développement collectif depuis plus de 80 ans en Acadie.

Le rêve d’une poignée de visionnaires a contribué à forger l’esprit acadien, fier, entrepreneur, combatif et coopératif

Cette histoire mérite d’être racontée, car elle forge l’ADN de notre identité comme institution! La voici pour vous!

Une période sombre qui fera jaillir la lumière

L’idéologie coopérative est implantée au sein des communautés acadiennes dans les années entourant la Grande Crise de 1929. Cette période de déséquilibre socioéconomique amène les banques à ne plus faire de prêts seulement sur la bonne foi des gens. Les Acadiens se tournent alors vers les usuriers pour obtenir du crédit, et plusieurs perdent ainsi leur gagne-pain.

En 1927, la situation économique des Acadiens est catastrophique. Le gouvernement fédéral décide donc de mettre sur pied une commission royale d’enquête, soit la Commission McLean, afin d’étudier la situation des pêcheurs des Maritimes, ce secteur étant le plus touché. En 1929, la Commission dépose son rapport, lequel recommande notamment la mise sur pied d’un système d’enseignement aux adultes et l’attribution d’une aide financière pour permettre aux pêcheurs de s’organiser.

 

Le clergé joue un rôle primordial

Le ministère fédéral des Pêches et Océans accorde alors à l’Université St-François Xavier d’Antigonish (Nouvelle-Écosse) l’aide financière pour jouer le rôle d’animateur auprès des pêcheurs. C’est un groupe de prêtres de cette université avec à leur tête les pères Moses M. Coady et James Tompkins qui donnent le coup de pouce nécessaire à entreprendre le tout.

Ils désirent modifier les conditions de vie dans les Maritimes et mettent sur pied un mouvement de reconstruction sociale appelé Mouvement d’Antigonish. Cette méthode d’animation sociale ne permet pas seulement de diagnostiquer les problèmes économiques et sociaux, mais vise également à encourager les participants à partager leurs expériences et à travailler à la recherche de solutions dans le but de créer des conditions propices à la création « d’une belle vie prospère à tous », comme l’indique le slogan utilisé.

 

La naissance des cercles d’études grâce au Père Chiasson

Comme il s’agit d’un nouveau mouvement et que personne n’en connaît les rudiments, on organise des cercles d’études pour éduquer les gens et présenter le fonctionnement des institutions coopératives. C’est le Père Livain J. Chiasson, reconnu comme le père de la coopération au Nouveau-Brunswick, qui a introduit l’idéologie coopérative chez nous grâce à ces cercles d’études. Il a été solidement secondé dans son travail par des membres du clergé, de même que par des centaines de bénévoles qui ont accepté de prendre part à la fondation d’organisations coopératives, en tant que membres, dirigeants ou pionniers-fondateurs.

 

Les premières Caisses populaires s’implantent au Nouveau-Brunswick

Les cercles d’études se propagent comme une traînée de poudre. Dans les régions acadiennes du Nouveau-Brunswick, on retrouve 200 cercles d’études en 1936, 400 cercles en 1937, 565 cercles en 1940 et 744 cercles en 1941. Selon des statistiques publiées par le ministère de l’Agriculture du Nouveau-Brunswick, 60 Caisses populaires et 78 Credit Unions sont fondées entre 1936 et 1941. La première caisse populaire francophone à voir le jour au Nouveau-Brunswick a été fondée au village de Richibouctou en août 1916, mais l’entreprise a connu peu de succès. C’est en décembre 1936 qu’a été fondée la plus ancienne Caisse populaire à faire partie de la Fédération des caisses populaires acadiennes, soit la Caisse populaire de Petit-Rocher.

 

Martin J. Légère favorise la naissance de la Fédération

 

En 1938 est fondée la New Brunswick Credit Union League, qui vise à fournir aux coopératives d’épargne et de crédit de l’époque des services tels que l’amélioration des méthodes de gérance, la tenue de livres, l’achat de papeterie et d’articles de bureau, ainsi que l’établissement de polices d’assurance-fidélité. De plus, la Ligue fait la promotion de la coopération et représente les caisses auprès du gouvernement.

La croissance plus rapide des caisses populaires francophones fait toutefois réfléchir les Acadiens relativement à leur rôle et à leur avenir au sein de la Ligue. Cependant, la question linguistique leur cause des ennuis, car les assemblées se déroulent habituellement en anglais, et très souvent, les francophones doivent s’exprimer dans cette langue et demander à un des leurs de traduire les propos. En outre, les Acadiens ne voient jamais un des leurs accéder à la présidence de la Ligue. Lorsque celle-ci milite pour une affiliation à la Credit Union National Association (CUNA), les Acadiens avec Martin J. Légère en tête, et avec l’aide du Père Livain Chiasson, entament des démarches qui mèneront à la fondation de la Fédération des caisses populaires acadiennes en 1946.

Cet événement important fut suivi, au fil des ans, par la création d’autres organisations de services de nature coopérative, répondant aux besoins de plus en plus nombreux des caisses populaires. Nous vous invitons à consulter notre ligne de temps pour découvrir les jalons importants de cette histoire unique! 

 

Une nouvelle ère

Le 12 novembre 2014, après des mois de préparation, les membres des 15 caisses du Mouvement sont appelés à exercer leur droit démocratique sur un projet de regroupement collectif, rendu public pour la première fois, il y a plus d’un an.

En effet, à l’issue de la tenue des assemblées générales extraordinaires, les 15 caisses ont respectivement obtenu un vote positif envers le regroupement collectif. C’est dans un pourcentage de plus de 91 % que l’ensemble des membres ayant participé à leur assemblée générale extraordinaire respective s’est prononcé en faveur du projet.

Le but de ce projet étant de permettre au Mouvement de se renouveler et de conserver sa pertinence au cours des prochaines décennies. En 2016, l’institution financière a fait un grand virage en regroupant les Caisses et leur Fédération en une seule entité. Dans le sillage du 80e anniversaire de l’institution, les Caisses populaires acadiennes adoptent « UNI Coopération financière » comme nouveau nom, afin de marquer le changement avec une nouvelle image énergisée et motivée par une détermination à servir les besoins des membres-clients et de la collectivité.

Elle devient aussi du même coup la première coopérative de crédit canadienne sous charte fédérale le 1er juillet 2016.

 

Une étoile est née

Aujourd’hui, l’institution est tournée vers le client et aussi vers l’avenir! Avec une histoire riche, bâtie d’un point de vue distinctif, celui de croire profondément que la vraie richesse est celle qui se partage. Une histoire au cœur d’une raison d’être humaine et moderne : celle d’inspirer, de soutenir et de financer des projets issus de la collaboration.

Une collaboration dont nous deviendrons l’étoile. Une collaboration qui, plus que jamais, contribuera au développement des patrimoines individuels et collectifs de notre province.

 

JALONS IMPORTANTS

Les grands moments de notre histoire

Notre institution a été en mesure de s'imposer comme un outil de développement collectif depuis plus de 80 ans en Acadie. Parcourez notre ligne de temps afin de suivre l’évolution de celle-ci à travers les événements marquants de son cheminement!

Années 30

1936

  • En août, création de la Division des caisses populaires au sein du ministère de l’Agriculture au Nouveau-Brunswick par la première loi provinciale sur les caisses populaires.
  • En décembre, fondation de la première Caisse populaire acadienne (encore existante) à Petit-Rocher.

1937

  • Le père Livain-J. Chiasson est nommé directeur fédéral de l’enseignement populaire au Nouveau-Brunswick.

1938

  • En juillet, création de la New Brunswick Credit Union League.

Années 40

1941 à 1944

  • Crise et division entre les Caisses populaires et les Credit Unions qui perdurent à chaque assemblée annuelle de la Ligue. La New Brunswick Credit Union League souhaite une affiliation à la Credit Union National Association (CUNA), fédération américaine offrant un programme d’assurances avantageux.

1945

  • En janvier, réunion à l’Université Sacré-Cœur de Bathurst des comités des différents chapitres francophones de la New Brunswick Credit Union League. On y décide de fonder une ligue avec deux sections : une francophone et une anglophone.
  • En juillet, assemblée annuelle de la New Brunswick Credit Union League boycottée par les caisses acadiennes et réunion d’organisation de la Fédération des caisses populaires acadiennes à l’Université Sacré-Cœur de Bathurst.

1946

  • En décembre, émission de la charte d’incorporation de la Fédération des caisses populaires acadiennes.

1947

  • Mise en service de la caisse centrale de la Fédération des caisses populaires acadiennes.
  • Martin-J. Légère devint gérant salarié à temps plein de la Fédération des caisses populaires acadiennes après avoir occupé ces mêmes fonctions à temps partiel et bénévolement depuis 1945. Il demeurera à la tête de cette organisation jusqu’en 1981.

1948

  • En novembre, début des opérations de la Société d’assurance des caisses populaires acadiennes (SACPA), aujourd’hui connue sous le nom d’Acadie Vie.

 

Années 50

1950

  • En mai, premier chèque issu d’une Caisse populaire acadienne par la Caisse populaire de Caraquet.

1955

  • Création de l’Union coopérative acadienne devenue le Conseil acadien de la coopération en 1980.

1955

  • En janvier, inauguration officielle du nouvel édifice de la Fédération des caisses populaires acadiennes.

Années 60 et 70

1965

  • Début du dépôt à terme dans le réseau des Caisses populaires acadiennes.

1973

  • Adoption d’un logo officiel pour la Fédération des caisses populaires acadiennes.

1974

  • Début des opérations de Services unis de vérification et d’inspection.

1975

  • Les caisses populaires membres de la Fédération des caisses populaires acadiennes atteignent et surpassent leur premier 100 millions d’actifs.

1976

  • Adoption d’un système d’opération de caisse (SOC) permettant de faire la gestion électronique des opérations comptables d’une caisse. La Caisse populaire de Lamèque est la première à faire partie du système intégré en mars 1977.

1978

  • Création de l’Office de stabilisation de la Fédération des caisses populaires acadiennes.
  • En juin, ouverture officielle de Place de l’Acadie — phase I, troisième siège social de la Fédération des caisses populaires acadiennes.
  • Création de l’Institut de coopération acadien.

Années 80

1981

  • Retraite de Martin-J. Légère après 43 années de service au sein du Mouvement coopératif acadien. Richard Savoie lui succède à titre de directeur général.

1983

  • Établissement d’un fonds de 800 000 $ menant à la création de la Chaire d’études coopératives de l’Université de Moncton, aujourd’hui connue sous le nom de Chaire des caisses populaires acadiennes en études coopératives.
  • Création du Fonds de bourses du Mouvement coopératif acadien, aujourd’hui connu sous le nom de la Fondation des caisses populaires acadiennes.

1986

  • Cinquantième anniversaire de fondation de la première Caisse populaire acadienne, la Caisse populaire de Petit-Rocher.
  • Introduction de la carte de débit La Populaire, ouverture du premier guichet automatique du réseau à Edmundston et branchement au système Interac, le plus grand réseau de guichets automatiques en Amérique du Nord.

1987

  • La Fédération des caisses populaires acadiennes et la Société d’assurance des caisses populaires acadiennes deviennent conjointement commanditaire principal des Jeux de l’Acadie.
  • En décembre, retraite de Richard Savoie du poste de directeur général des organisations centrales du Mouvement. Raymond Gionet lui succède à titre de président.

1989

  • Ouverture officielle de Place de l’Acadie — phase II.

 

Années 90

1990

  • Signature de la première entente d’affiliation avec le Mouvement Desjardins.
  • Première institution financière au Nouveau-Brunswick à instaurer un système de paiement direct par l’entremise d’une carte bancaire.

1992

  • Les caisses populaires membres de la Fédération des caisses populaires acadiennes atteignent leur premier milliard d’actifs.

 1994

  • Retraite de Raymond Gionet de la présidence du Mouvement. Gilles Lepage lui succède et sera président et chef de la direction du Mouvement des caisses populaires acadiennes jusqu’en février 2004.
  • Entrée en vigueur de nouveaux règlements administratifs pour la Fédération des caisses populaires acadiennes et incorporation de la Financière Acadie.
  • Création de la Société d’assurance-dépôts des Caisses populaires et des Credit Unions du Nouveau-Brunswick.

1995

  • Adoption d’une nouvelle structure organisationnelle pour le Mouvement incluant le bloc coopératif et la création d’un bloc corporatif.
  • Premiers fonds communs de placement gérés en Acadie par l’entremise de la création de Fonds de placement Acadie.
  • Incorporation de la Société de services Acadie.

1996

  • Célébrations du 50e anniversaire de fondation de la Fédération des caisses populaires acadiennes soulignées par l’adoption d’une nouvelle image corporative et par la création de la Collection du 50e, une collection d’œuvres d’art contemporain illustrant 17 événements marquants de l’histoire de l’Acadie.

1997

  • Ouverture officielle de Place de l’Acadie — phase III.

1998

  • Acadie Vie célèbre son 50e anniversaire et franchit le cap des deux milliards d’assurance en vigueur. Elle souligne son jubilé d’or par la création du Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie.
  • Création de la Bourse Richard-Savoie en mémoire de ce dernier, décédé en mars 1998.
  • Lancement d’Acadie.net, carrefour virtuel de l’Acadie, et d’Acadie.com, site institutionnel des Caisses populaires acadiennes.

1999

  • Les Caisses populaires acadiennes commanditent le Village de la francophonie de Dieppe, en marge du VIIIe Sommet de la Francophonie, tenu à Moncton, N.-B.

Années 2000

2002

  • Les Caisses populaires acadiennes reçoivent le prix Éloizes en reconnaissance de leur soutien exemplaire aux arts et à la culture en Acadie.

2003

  • Acquisition d’une collection de 10 tableaux de l’artiste Michel Duguay à Place de l’Acadie, intitulée « Les légendes acadiennes ».
  • Les Caisses populaires acadiennes s’associent aux Jeux d’hiver du Canada de Bathurst/Campbellton par l’intermédiaire d’une des plus importantes commandites de leur histoire en devenant l’un des fournisseurs officiels de l’événement.

2004

  • Retraite de Gilles Lepage à la présidence du Mouvement. Camille H. Thériault lui succède de février 2004 à décembre 2016.
  • Atteinte du deuxième milliard d’actifs par les Caisses populaires acadiennes.
  • Dévoilement en novembre de la nouvelle signature corporative « Plus haut, plus loin, ensemble ».

2005

  • Lancement officiel du programme de littératie Lire, découvrir et grandir lors de l’assemblée générale annuelle des Caisses populaires acadiennes. 

2006

  • Les employés du Mouvement se réunissent pour une première fois à Caraquet afin de célébrer le 60e anniversaire de la Fédération des caisses populaires acadiennes. À cette occasion, le bâtiment de la Fédération des caisses populaires acadiennes est nommé Édifice MARTIN-J.-LÉGÈRE en hommage à son fondateur qui assiste à la cérémonie de dévoilement.

2007

  • La Caisse populaire de Shippagan réintègre le Mouvement.
  • La Caisse scolaire Folio, un programme de sensibilisation à l’épargne chez les jeunes, célèbre ses 65 ans.
  • En octobre, Assurances générales Acadie débute ses opérations comme courtier d’assurance au Nouveau-Brunswick.
  • Les Caisses populaires acadiennes sont devenues le premier partenaire de niveau platine du Congrès mondial acadien 2009. Cette commandite, la plus importante à ce jour pour le Mouvement, se chiffre à 350 000 $ en argent et en services.

2008

  • Les Caisses populaires acadiennes figurent pour la première fois parmi les 101 meilleures entreprises de l’Atlantique du magazine Progress-Progrès.
  • En juin, Assurances générales Acadie ouvre son premier bureau dans la Péninsule acadienne, soit à Tracadie-Sheila.
  • En septembre, le service de paie des Caisses populaires acadiennes décroche son 1 000e client.
  • Naissance d’AVie, une filiale de distribution de produits d’assurance de personnes au Nouveau-Brunswick.

2009

  • Acquisition d’une série de huit toiles de Donald McGraw, artiste peintre acadien, à savoir la collection « Héritage », symbolisant l’esprit de fierté qui se dégage dans la Péninsule acadienne à l’occasion de la tenue du Congrès mondial acadien.
  • En août, c’est la 1re fois que les Caisses populaires acadiennes tiennent leur assemblée générale annuelle à Caraquet, lieu du siège social, afin de souligner la tenue du Congrès mondial acadien qui se déroule dans cette même région.

2010

  • En juillet, cérémonie annonçant la construction d’une réplique de la première Caisse populaire de Petit-Rocher au Village Historique Acadien.
  • En septembre, les Caisses populaires acadiennes lancent leurs services mobiles.

2011

  • Atteinte du troisième milliard d’actifs par les Caisses populaires acadiennes.
  • Les employés du Mouvement se réunissent pour une deuxième fois à Caraquet, afin de célébrer le 65anniversaire de la Fédération des caisses populaires acadiennes.
  • Inauguration officielle de la réplique de la Caisse populaire de Petit-Rocher au Village Historique Acadien. Cet ajout à la phase 2 du site historique symbolise la première caisse populaire du réseau encore existante 70 années plus tard.
  • Lauréat régional de la section Québec-Atlantique dans le cadre du prestigieux concours Canada’s 10 Most Admired Corporate Cultures program.

2012

  • Les Caisses populaires acadiennes deviennent le partenaire platine du Congrès mondial acadien 2014.
  • Implantation du Centre financier aux entreprises et du centre administratif Acadie.

2013

  • Partenariat majeur de trois ans avec la Fédération des caisses populaires acadiennes des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick.
  • Entente historique avec l’Université de Moncton et inauguration d’un nouveau centre de services sur le campus de Moncton.

2014

  • Annonce d’un partenariat d’affaires avec le Réseau de Santé Vitalité.
  • Le 24 avril, vote positif des délégués à Edmundston pour le projet de regroupement collectif.
  • Le 12 novembre, les membres des caisses approuvent le projet de regroupement collectif à 91 %.

2015

  • Desjardins et la Fédération des caisses populaires acadiennes des caisses populaires acadiennes renouvellent leur partenariat d’affaires.
  • Rencontre de l’ensemble du personnel de la nouvelle caisse regroupée à Bathurst en septembre.

2016

  • Le 1er janvier, la nouvelle caisse regroupée devient accessible à ses 155 000 membres, partout dans ses 51 points de services.
  • Émission de deux nouvelles cartes de crédit sous la bannière MasterCard.
  • Lancement de l’application dépôt-mobile avec l’option photo-chèque.
  • Dévoilement de la nouvelle image de marque de la caisse regroupée.
  • Le 30 mai, les Caisses populaires acadiennes deviennent UNI Coopération financière.
  • UNI devient la première coopérative de crédit canadienne sous charte fédérale.

2017

  • Retraite de Camille H. Thériault du poste de chef de la direction. Robert Moreau lui succède le 1er janvier 2017.

Pour plus d'information

Communiquez avec nous
Prenez rendez-vous